L'automédication Règles En pratique Boite à pharmacie
La boîte à pharmacie
Où la mettre ?

  • Dans une pièce non exposée à des changements de température fréquents, à des sources de chaleur, à la lumière ou à l’humidité. La salle de bain et la cuisine ne sont pas de lieux adéquats! Il faut une pièce qui possède une température constante comme une pièce de rangement ou même les toilettes.
  • Elle doit être en bois ou en métal et sans portes vitrées.
  • Elle doit être placée en hauteur et sous clés afin d’être hors de portée des enfants.

Son organisation ?

  • Elle doit contenir plusieurs compartiments car il faut séparer les médicaments qui ont été prescrits par le médecin de ceux obtenus sans ordonnance. Il faut également séparer les médicaments des enfants de ceux des adultes.
  • Il est aussi conseillé de séparer les médicaments des adultes de ceux des enfants afin de ne jamais les confondre.
  • Les médicaments restent dans leur emballage d’origine avec la notice qu’il faut lire avant chaque utilisation en automédication. Notez l’utilité du médicament sur la boîte (« diarrhée » sur la boîte d’Entérol®), de noter les équivalences (« Dafalgan® » sur la boîte de paracétamol), le nombre de comprimé à prendre et la fréquence de prise.
  • Un tri régulier doit se faire spontanément ou en le demandant à son médecin.
  • Placez-y les prescriptions, dans une farde en plastic, elle sont valables pendant 3 mois après la date inscrite au bas de l’ordonance.
  • Collez sur le devant de la pharmacie, une fiche reprenant les numéro de téléphone d’urgence.

Que va-t-on y placer ?

1) Le petit matériel:

  • un thermomètre et des piles de rechange si nécessaire;
  • une paire de ciseaux à bouts ronds;
  • des compresses stériles, des pansements adhésifs hypoallergéniques, du sparadrap (par exemple: Micropore®, Meefix®), du coton hydrophile, une bande Velpeau, etc.;
  • des dosettes unitaires de sérum physiologique pour rincer le nez, les yeux, les plaies, etc.;
  • un antiseptique local. Isobétadine® peut être utilisée si aucun membre de la famille n’est allergique à l’iode;
  • une pince à épiler permettant de retirer un corps étranger et éventuellement une pince spéciale pour retirer les tiques;
  • un apaisant pour piqûres d’insectes et un apaisant pour coup de soleil;
  • une pommade ou un gel pour les hématomes (par exemple: Hirudoïd®, Mobilat®);
  • du fil dentaire.

2) Les médicaments adultes:

a) soumis à prescription:

  • le traitement chronique.

b) en vente libre:

  • un antidouleur et/ou contre la fièvre (par exemple: Dafalgan® ou autres génériques);
  • un antidouleur, contre la fièvre et anti-inflammatoire (par exemple: Aspégic® ou Ibuprofène® ou autres génériques);
  • un antiseptique buccal en pastilles (par exemple: Orofar®) ou en spray (par exemple: Médica®);
  • un sirop antitussif contre la toux sèche, irritante et non productive, type Sekin®;
  • un sirop expectorant pour la toux grasse et productive, type Siroxyl®;
  • un anti-nauséeux ou anti-vomitif, type Motilium® instant;
  • un antispasmodique, type Buscopan®;
  • un antiacide, type Gaviscon®;
  • un reconstituant de la flore intestinale pour diminuer les diarrhées, par exemple: Entérol® (éviter un anti-diarrhéique comme Imodium®);
  • un laxatif léger, par exemple: Movicol® ou un générique;
  • un médicament antiallergique (par exemple: Cétirizine®);
  • des vitamines.

3) Les médicaments des enfants:

a) soumis à prescription:

  • le traitement chronique éventuel.

b) en vente libre:

  • un antidouleur et/ou contre la fièvre: Perdolan® dont la forme doit être adaptée à la situation, au poids ou à l’âge de l’enfant. La forme suppositoire doit être réservée aux situations de vomissements ou lorsqu’une prise par la bouche est impossible;
  • un antalgique, antipyrétique et anti-inflammatoire: Nurofen® ou Ibuprofène® sirop en fonction de l’âge;
  • du sérum physiologique (« Mouche bébé »);
  • un anti-diarrhéique: Entérol® et une solution de réhydratation si nécessaire;
  • un antiseptique buccal en pastilles pour les moins de 6 ans: Médica® junior, ou en spray pour les plus de 6 ans: Colludol®;
  • un spray nasal pour les rhumes: Nésivine® adapté à l’âge.

Conservation avant et après ouverture

  • Ne jamais utiliser des médicaments dont la couleur, la forme, l’aspect, la texture semblent s’être modifié.
  • Chacune des conservations énumérées ci-après peuvent comporter des exceptions à la règle, mieux vaut toujours se renseigner sur la notice ou auprès de son pharmacien.
  • Eliminer toujours les antibiotiques après usage. Certains antibiotiques en sirop, qui doivent être reconstitués, doivent également être conservés au frigo. La conservation au frigo signifie entre 2°C et 8°C. La conservation à température ambiante signifie entre 15°C et 25°C. S’il y a une rupture de ka chaîne du froid, renseignez-vous auprès de votre pharmacien.
  • Si vous devez prendre une préparation du pharmacien, demandez-lui toujours d’indiquer la date de péremption sur la boîte.
  • Pour les gélules et les comprimés, il faut toujours les laisser dans les emballages d’origine.
  • Les gouttes pour les yeux et les pommades ophtalmiques ne peuvent être conservées qu’entre 2 et 4 semaines en moyenne.
  • Les pommades, les gels, les crèmes et les lotions pour la peau se conservent 1 an s’ils sont mis en tubes mais seulement 3 mois s’ils sont mis en pots.
  • Les gouttes pour les oreilles se gardent à température ambiante pendant 1 mois et doivent rester à usage personnel.
  • Les sprays et les gouttes pour le nez sont également à usage unique et seulement le temps d’un rhume!
  • Les sprays pour la gorge restent valables jusqu’à la date de péremption même après ouverture à condition d’éviter le contact avec les parois de la bouche.
  • Les sirops antitussifs et autres ont tous des règles différentes en matière de conservation, il faut se renseigner chez son pharmacien en cas de doute. Mais il faut toujours indiquer la date d’ouverture du flacon sur la boîte.